Un accord équilibré et pragmatique


L’accord pour l’avenir des retraites complémentaires conclu le 16 octobre par trois organisations syndicales de salariés (CFDT, CFTC, CFE-CGC) et les trois organisations patronales (UPA, Medef, CGPME) est le fruit d’un dialogue responsable.  En effet, selon les termes de cet accord les différents acteurs des régimes de retraites complémentaires Agirc-Arrco seront amenés à faire des efforts, qu’il s’agisse des entreprises, des salariés ou des retraités.

L’encouragement à retarder d’une année, à 63 ans, le départ en retraite à taux plein, prend en compte le facteur incontournable de l’amélioration de l’espérance de vie et la nécessité de travailler plus longtemps pour préserver le système actuel d’assurance vieillesse auquel les Français sont foncièrement attachés. L’UPA accueille d’autant plus favorablement ce dispositif financier qu’il garantit par ailleurs le libre choix de chaque personne.

Cette négociation a montré que le dialogue social est capable de produire de bons accords interprofessionnels et que les partenaires sociaux sont totalement dans leur rôle quand ils contribuent ainsi de manière équilibrée et pragmatique, à la fois à adapter et à pérenniser notre système de protection sociale. 


L’UPA est l’organisation interprofessionnelle représentative de l’artisanat et du commerce de proximité. Elle réunit trois grandes confédérations membres fondateurs qui représentent ces catégories d’entreprises, la CAPEB (bâtiment),  la CNAMS (fabrication et services), la CGAD (alimentation et hôtellerie restauration), ainsi qu’une confédération membre associé, la CNATP (travaux publics et paysage). Elle fédère plus de 300 métiers de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de l’hôtellerie-restauration. 
 

Voir toutes les actus

Toutes les actualités

Actualités de l'U2P...

La Brève n°451

01 décembre 2022 | National

La Brève N°450

15 novembre 2022 | National

La Brève N°449

01 novembre 2022 | National

Crise énergétique

12 octobre 2022 | National