Face à l’augmentation constante de la pression fiscale et à l’explosion des défaillances d’entreprises, l’UPA lance le 13 novembre 2013 une mobilisation nationale pour sauver l’économie de proximité.

Rapidement, l’appel remporte un très large écho. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : un million de signataires de la pétition, et des témoignages de soutien affluant de tout le pays. Un peu partout en France, en ville comme en zone rurale, les affiches « sacrifié mais pas résigné » fleurissent sur les commerces.

Cette action traduit une double victoire syndicale. D’une part, les charges baisseront pour les entreprises de proximité. D’autre part, le mouvement des sacrifiés démontre clairement combien les artisans et commerçants de proximité, que l’on croyait dispersés et isolés, sont capables de s’unir et d’agir ensemble, sans violence, mais avec une détermination sans faille.

 

LES RÉSULTATS DE NOTRE MOBILISATION

• Près d’un million de pétitionnaires.

• Des affichettes apposées sur des milliers de vitrines, de devantures, et de véhicules.

• Des retombées médias très importantes : 1 191 articles, 153 passages radios et 80 passages TV.

• Dès le 1er janvier 2015, les chefs d’entreprise ayant le statut de travailleur indépendant bénéficient d’une baisse de 60 % de la cotisation d’allocations familiales, pour compenser le fait qu’ils ne bénéficient pas du CICE, le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi, soit un total d’un milliard d’euros.

• À partir de 2016, les entreprises voient baisser d’un tiers les cotisations d’allocations familiales qu’elles versent pour leurs salariés, une baisse réservée aux salaires inférieurs à 3,6 fois le SMIC.

 

Voir toutes les actus

Toutes les actualités

Actualités de l'U2P...

La Brève n°451

01 décembre 2022 | National

La Brève N°450

15 novembre 2022 | National

La Brève N°449

01 novembre 2022 | National

Crise énergétique

12 octobre 2022 | National