Des supermarchés ont ouvert leurs portes ce jeudi 14 mai, parmi lesquels le Super U de Mordelles (35), dont le directeur est aussi le président de l'Union du commerce, signataire de l'accord concernant les commerces du Pays de Rennes, le 23 avril dernier. Comme dans d'autres communes en Bretagne, l’UPA s’est mobilisée devant le supermarché.

Incompréhension

"Nous sommes surpris et nous ne comprenons pas. On ne pensait pas qu'un accord aussi largement cosigné ferait l'objet d'une entorse aussi rapidement" constate avec amertume André Crocq, président du Pays de Rennes, présent jeudi matin à Mordelles.

L'élu n'est pas seul à manifester son exaspération. La CFE-CGC et l'UPA sont aussi mobilisées devant le Super U, de même que des militants CGT (syndicat qui n'est pas signataire de l'accord). Mickaël Morvan représentant UPA se sent trahi : "Nous avons tous fait des efforts, des concessions. Et d'entrée de jeu certains se mettent complètement en dehors des clous !"

Des sanctions

Un panneau indique que le magasin mordellais est ouvert " jeudi 14 mai de 9h à 19h ". Une ouverture qui fait mouche puisque le parking est bondé. 

"Le directeur du magasin a pourtant signé l'accord au nom de l'Union du commerce. Trois semaines plus tard, il y déroge déjà. Quelle confiance peut-on lui accorder?" s'interroge un syndicaliste.

Une réunion d'urgence avec l'ensemble des partenaires va être programmée. "Il faut comprendre pourquoi cet accord n'est pas respecté", indique André Crocq.

Des syndicalistes vont plus loin, réclamant d'ores et déjà des sanctions à l'encontre de ceux qui ne respectent pas la règle du jeu. 

En attendant, le magasin a finalement fermé à 13h, au lieu de 19h...

Voir toutes les actus

Toutes les actualités

Actualités de l'U2P...

La Brève n°451

01 décembre 2022 | National

La Brève N°450

15 novembre 2022 | National

La Brève N°449

01 novembre 2022 | National

Crise énergétique

12 octobre 2022 | National